FB – Le pancréas

  • beljanski_205

  • belfba

    Kansas University Medical Center présente une remarquable publication sur l’effet du Pao pereira sur le cancer du pancréas.

    « Inhibition of pancreatic cancer and potentiation of gemcitabine effects by the extract of Pao Pereira »
    Jun Yu, PhD., Jeanne Drisko, PhD. and Qi Chen, PhD.
    Oncology Reports“ (vol.30 n°1, pp 149-156, July 2013 – Doi: 10.3892/or.2013.2461)

    L’équipe scientifique du Centre Médical de l’Université du Kansas vient de publier un nouvel article intitulé « Inhibition of pancreatic cancer and potentiation of gemcitabine effects by an extract of Pao Pereira » (Inhibition du cancer du pancréas et renforcement des effets de la gemcitabine par l’extrait de Pao Pereira) dans le journal “Oncology Reports“.

    Cette publication scientifique décrit les résultats des études in vitro et in vivo, montrant l’effet anti-cancer de l’extrait de plante Pao pereira, utilisé seul ou en combinaison avec la Gemcitabine (chimiothérapie utilisée dans la plupart des traitements du cancer du pancréas), sur de multiples lignées de cellules cancéreuses du pancréas même celles résistantes aux médicaments antimitotiques.

    Ces études montrent que l’utilisation du Pao pereira seul permet de supprimer la croissance tumorale de façon significative et que ces résultats sont d’autant plus impressionnants lorsque le Pao est combiné à la Gemcitabine, permettant ainsi l’utilisation de celle-ci à des doses inférieures et donc moins toxiques.

    Les résultats confirment encore une fois l’absence de toxicité de l’extrait Pao pereira préparé selon la méthode du Professeur Beljanski sur les cellules saines.

    Découvrez l’étude complète ICI : Inhibition of pancreatic cancer and potentiation of gemcitabine effects by the extract of Pao Pereira

    Mai 2014 – “Antitumor Activities of Rauwolfia vomitoria Extract and Potentiation of Gemcitabine Effects Against Pancreatic Cancer” Jun Yu, PhD1 and Qi Chen, PhD1

    La quatrième publication relative au programme de collaboration scientifique entre la Fondation Beljanski et Kansas University Medical Center vient de sortir.  Cette étude démontre l’efficacité duRauwolfia vomitoria (extrait méthode Beljanski sans réserpine) sur les cellules cancéreuses du pancréas, in vitro et in vivo.  Cette publication confirme encore, s’il en était besoin, l’innocuité de l’extrait de Rauwolfia (“Rau”) sur les cellules saines, son efficacité sélective sur les cellules cancéreuses, et l’excellente synergie d’action avec la chimiothérapie Gemcitabine.  Cette étude a été réalisée avec des extraits gracieusement fournis par Natural Source International.

    Dans le cadre de cette étude, des cellules cancéreuses du pancréas ont été inoculées à quatre groupes de souris (le groupe de contrôle traité avec une solution saline, le groupe traité avec la Gemcitabine seule, celui traité avec le Rauwolfia seul et le groupe ayant reçu un traitement combiné de Gemcitabine et Rauwolfia). Alors que les tumeurs n’ont pas répondu à la Gemcitabine seule, le Rauwolfia vomitoria dosé à 20 mg/kg ou 50 mg/kg a révélé une inhibition notable de la croissance tumorale. La combinaison du Rauwolfia (aux deux mêmes doses) et de la Gemcitabine a également inhibé la progression tumorale. Il est important de noter que deux souris du groupe ayant reçu 50 mg/kg de Rauwolfia combiné à la Gemcitabine ont montré une régression totale des tumeurs, un effet qui n’a pas été observé dans les 3 autres groupes de traitement.

    L’autopsie a confirmé les résultats de l’imagerie à la fin du traitement. La Gemcitabine seule n’a permis aucune réduction du poids des tumeurs. Le Rauwolfia seul, avec une dose quotidienne de 20 mg/kg, a entraîné une diminution du poids de la tumeur de 53%, et de 46 % avec une dose quotidienne de 50 mg/kg. En combinant le Rauwolfia (utilisé avec les 2 dosages) et la Gemcitabine, les diminutions du poids de la tumeur ont atteint 56 %.

    De plus, 12 % des souris du groupe de contrôle (traité avec une solution saline) et du groupe ayant reçu 20 mg/kg de Rauwolfian’ont pas développé de métastases, alors que toutes les souris du groupe traité avec la gemcitabine en ont développées. Le pourcentage de souris sans métastase a augmenté de 40 % grâce à une dose de 50 mg/kg de Rauwolfia utilisé seul ou en combinaison avec la Gemcitabine. Cette dernière constatation suggère que le Rauwolfia permet de réduire le potentiel métastatique, contrairement à la Gemcitabine.

    Chez l’ensemble des souris, aucune toxicité associée aux traitements n’a été observée. A la fin des expériences, les principaux organes (rein, foie, rate) ont été soumis à l’hématoxyline, l’éosine et l’analyse histopathologique. Aucun dommage des tissus n’a été détecté, et il n’y avait aucune différence significative entre le groupe de contrôle et les 3 autres groupes traités. Ces données indiquent que les doses de Rauwolfia vomitoria utilisées seules ou en combinaison avec la Gemcitabine, sont à la fois efficaces et de faible toxicité.

    Cela peut permettre une diminution de la toxicité associée à la chimiothérapie.

    Kansas University Medical Centre, USA

    Kansas University Medical Centre, USA